« La Contheysanne », c’est…

Une naissance difficile…..

C’est en 1935 que « Le Réveil National », ancêtre de « La Contheysanne », est porté sur les fonts baptismaux avec conviction et courage par une poignée d’hommes des Hauts de Conthey. Les premières années se révélèrent épiques. Intrigues, menaces et quolibets étaient monnaie courante.

Des dates-clés …..

En 1938 flotte la première bannière à la fière devise : « Servir et combattre ».
En 1954, l’admission au sein de la Fédération des Fanfares Villageoise du Centre permettait à « La Contheysanne » de mettre un terme à vingt années d’isolement. Le grain semé avait germé.
En 1972, « La Contheysanne » est admise au sein de l’Amicale de La Quintette.
En 1998, après plus de sept mille heures de travail effectuées par ses membres et quelque Fr. 400 mille d’investissements, « La Contheysanne » inaugure ses locaux à l’entrée du village d’Aven.

Différentes organisations …..

C’est en 1964 que « La Contheysanne » organise sa première manifestation d’envergure, le Festival des musiques du Valais Central. Elle répètera cet exercice quatre fois, soit 1977, 1989, 2000 et 2013.
En 1974, deux ans après son admission, elle organise sa première Amicale de La Quintette. Depuis lors, elle a également pris en charge cette organisation à six reprises, soit 1980, 1985, 1992, 1998, 2004 et 2010.
En 1985, avec les quatre autres sociétés de musique de la commune de Conthey, elle a la lourde tâche d’assurer l’organisation de la Fête Cantonale Valaisanne des musiques.

Une apparence soignée …..

Après avoir flotté au vent durant 28 ans, la première bannière fut remplacée en 1966. 23 ans plus tard, soit en 1989, elle céda sa place à celle qui précède aujourd’hui encore « La Contheysanne » dans ses défilés et manifestations diverses.
En 1966, « La Contheysanne » habille pour la première fois ses membres d’un uniforme vert. Quatorze ans plus tard, en 1980, l’uniforme vire au beige et brun. Puis le bleu lui succède douze ans plus tard, en 1992. Après 21 ans de bons et loyaux services, ils sont remplacés en 2013 par de nouveaux et seyants uniformes inaugurés à l’occasion du 66ème festival de la FMVC.

De la musique avant toute chose …..

« La Contheysanne » participe régulièrement aux diverses fêtes cantonales et fédérales. Depuis 2001 et sa 3ème place décrochée à la fête fédérale des musiques à Fribourg, ainsi que la 1ère place du défilé, elle revendique son appartenance à la première catégorie Brass Band. Elle a du reste remporté, dans cette catégorie, le 1er rang, lors de la fête cantonale à Martigny, en 2014, et le 3e lors de la fête fédérale à Montreux en 2016. Un parcours musical magnifique, qu'elle entend poursuivre pas à pas, sous l’experte baguette de son directeur, Yvan Lagger, qui occupe ce poste depuis 1998.
Une collaboration fructueuse avec l’école de musique Music’All d’Aven a permis de dynamiser « La Contheysanne » et continue à porter ses fruits. Ses jeunes musiciens portent haut les couleurs de la société dans le cadre des différents concours de solistes auxquels ils participent. La Contheysanne peut en effet s'enorgueillir de compter dans ses rangs de nombreux champions suisses et valaisans. Et plusieurs de ses jeunes musiciens sont sur le bon chemin pour tenter de glaner d'autres lauriers...

La fête …..

« La Contheysanne » sait également quelquefois prendre ce bien devenu rare à notre époque : du bon temps. Elle s’est ainsi produite en terre vaudoise, fribourgeoise et genevoise dans le cadre des girons ou de diverses manifestations. Elle a également été invitée à se produire à plusieurs reprises à l’étranger, notamment en Champagne, Bourgogne, Alsace, ainsi qu’en Allemagne et en Autriche.

Un avenir radieux ….

Merci à Alfred, Joseph, Louis, Michou, Gérald, Charly, Nicolas, Noël, Eddy, Cédric, Hervé et tant d’autres d’avoir su façonner « La Contheysanne ». Avec son assise villageoise, des membres qui connaissent encore le sens du dévouement, une collaboration active avec une école de musique bien structurée, « La Contheysanne » pourrait s’approprier cette publicité : « Elle a tout d’une grande ».